Faire le poids, c’est se donner les outils nécessaires pour faire face à une situation, plus souvent qu’autrement, négative. C’est pourquoi en 2020, je nous souhaite à tous de faire le poids contre la
surconsommation. C’est le temps de prendre les bonnes résolutions et d’adopter de meilleures habitudes de consommation, plus consciencieuses, plus locales, plus écologiques, bref plus responsables. On peut tous faire une différence, si petite soit-elle, dans nos gestes et achats. Donnons-nous les outils et les raisonnements pour adapter notre consommation à la réalité d’aujourd’hui.

Sachons-le, il est davantage plus facile d’acheter et de jeter que de se donner la peine de réparer, de revendre ou même de donner au suivant. Ce sont toutes des habitudes qui s'ancrent dans notre résolution 2020, de donner du poids à l'économie de seconde main, voire de prolonger au maximum la durée de vie d’un produit.

5 nouvelles habitudes de consommation

1. Acheter neuf à tout prix ?

Une des premières questions que nous devrions nous poser avant tout achat! Et si on essayait de voir s'il est possible de faire notre
achat de façon «seconde main» de façon à éviter l’achat à neuf? Et si, nous devons à tout prix acheter à neuf, tentons de faire notre
achat en encourageant l’achat local, le fait-main, le fait-au-Québec!

2. Réparer plutôt que jeter

Existe-t-il un moyen de réparer le bien en question? Puis-je me procurer les matériaux nécessaires à sa réparation? Est-ce que je peux faire appel à un professionnel pour le réparer (Cordonnier, artisan du bois, couturière, remboureur, etc)?

3. Offrir une transformation

Bien souvent, le bien dont on veut se départir n’est plus pratique à son utilité originale, trop vieux, ne fonctionne plus, ne fait plus,
mais avez-vous déjà songé à lui donner une deuxième vie en le transformant et en lui offrant une nouvelle utilité? La tendance est au «surcyclage» plus communément appelé le «upcycling», adhérez-y vous aussi! Par exemple, transformez ces vieux jeans que vous aimiez tant en housse de coussin unique, transformez les tiroirs d’une vieille commode en rangements muraux pratiques, et tellement plus, faîtes aller votre créativité puis transformez!

4. Donner au suivant

Bien que je ne vois plus l’utilité de l’un de mes biens, pourquoi ne pas tenter de le donner au suivant. Forte sont les chances qu’une
autre personne puisse encore y voir un utilité ou même trouvera son compte dans votre produit à donner.

5. Jeter au bon endroit

Il est bien facile de tout simplement jeter aux poubelles, et si on se donnait la peine de valider que le bien qu’on s’apprête à jeter va bien dans le bac. De nombreuses entreprises et organismes récupèrent pour vous une foule d’objets et évitent ainsi qu’ils terminent leur vie au mauvais endroit. Petite suggestion, l’application mobile «Ça va où» de Recyc-Québec est tout simplement indispensable dans votre téléphone cette année!

2 endroits où favoriser mes achats de «seconde main»

Les petites annonces : Ce n'est pas le choix qui manque en site de petites annonces de nos jours et même, on peut parfois y trouver
des articles neufs, jamais utilisés ou encore presque neufs qui parfois ne conviennent juste plus à leur vendeur. Les organismes ou entreprises de seconde main et/ou de récupération : Ils sont nombreux et ils sont à vocation sociale la plupart du temps, encourageons-les!

Favorisons l’achat de seconde main qui auparavant pouvait être réservé à une certaine classe sociale ou encore même être mal vu,
car aujourd’hui, elle se veut une nouvelle tendance d’achat à laquelle les consommateurs sont nombreux à adhérer par soucis écono-
mique, social et surtout environnemental!

Au final oui, il y aura certes des articles que vous n’aurez tout simplement pas le choix d'acheter à neuf et l’idée est simplement de
réduire du mieux qu'on peut ou sinon d’encourager l’achat local, de se poser les BONNES questions que nous n’avons peut-être jamais eu le réflexe de se poser.

En fait en 2020, je deviens un consommateur conscient! Je donne du poids à l'économie de seconde main, aux artisans qui réparent
de leurs mains, j’encourage le «chez-nous» et j’offre une seconde vie à mes biens!