Soigner les microbes avec les huiles essentielles

Février est à nos portes, tout comme les microbes! Plusieurs connaissent vaguement les vertus des huiles essentielles, mais peu savent vraiment comment les utiliser pour se soigner… diffusion, application cutanée ou voie interne? Dans tous les cas, il est sage de s’informer auprès d’un aromathérapeute pour la consommation interne ou une utilisation sur les jeunes enfants. Rappelons aussi que certaines huiles essentielles peuvent altérer la croissance d’un fœtus ou d’un enfant en bas âge.

Vrac de Choix vous fait part de quelques recettes apprises lors d’un atelier avec Michel Turbide, auteur et formateur en la matière. 
Premièrement, sachons que notre précipitation à vouloir exterminer rapidement les bactéries avec la médication peut libérer des toxines dans notre corps, causant parfois une évacuation violente de notre système. Les huiles essentielles ont l’avantage de mener un combat plus doux, diminuant ainsi cet effet indésirable.

Mélange rhume grippe :
30 gouttes d’eucalyptus officinal ou radiata
15 gouttes d’épinette noire ou sapin
15 gouttes de clou de girofle
15 ml d’huile d’olive ou pépins de raisin
Appliquer le mélange sur la peau : dos, thorax, bras.

Mélange pour infections respiratoires (grippe, rhume)
20 gouttes d’eucalyptus officinal ou radiata
10 gouttes de clou de girofle
15 gouttes de menthe poivrée
15 gouttes d’épinette noire
10 ml ou 2 c. à thé d’huile végétale

Appliquer le mélange sur la voûte plantaire et le thorax, puis le dos 3-5 fois par jour. Poursuivre pendant 5 à 10 jours.
Il est aussi à noter que la lobélie, plante qu’on retrouve sur les tablettes, bien souvent sous forme de teinture, offre des propriétés expectorantes agissant comme un antispasmodique respiratoire. La lobélie pourrait avoir un effet bénéfique pour des cas d’asthme, de coqueluche et d’emphysème. Si une pompe est prescrite, il est important de valider avec votre professionnel de la santé pour toute contre-indication.

Je dois diffuser ou appliquer sur ma peau?
Toute huile essentielle demeure volatile et éphémère. La concentration doit être forte pour la formule diffusion. Pour une méthode olfactive optimale, vous pouvez vous pencher au-dessus d’un chaudron d’eau bouillie contenant quelques gouttes d’huile essentielle. Un chiffon imbibé de quelques gouttes près de notre oreiller durant notre sommeil est aussi efficace pour atteindre le résultat souhaité.

Par contre, rien ne bat l’efficacité d’une application cutanée. Il est important de diluer une huile essentielle avec une huile végétale au choix évitant ainsi une réaction éventuelle lors d’un usage répété. Par exemple, pour soulager des symptômes de toux ou de congestion, une bonne application au dos et au thorax au coucher s’avérera plus efficace qu’un simple diffuseur. Pour un effet calmant, les endroits appropriés sont le plexus solaire, les avant-bras, les pieds et le dos. 

Pour combattre le « blues de l’hiver »
Pour combattre le blues de l’hiver, il est possible d’appliquer sur notre col un mélange d’huiles essentielles d’orange douce, de pamplemousse, de citron ou de tout autre agrume à l’intérieur du col de notre chandail. Simple, mais efficace! Les huiles essentielles sont un monde à découvrir. Plus on s’amuse avec elles et qu’on apprend à les connaître, plus on les apprécie. Notez aussi que dans les prochains mois, Vrac de Choix offrira divers ateliers de Michel Turbide sur l’utilisation des huiles essentielles. Faites-leur parvenir les sujets qui vous intéressent!