AVERTISSEMENT : CET ARTICLE, PRIS AU PREMIER DEGRÉ, POURRAIT ÊTRE OFFENSANT POUR NOS COLLÈGUES COIFFEURS/COIFFEUSES POUR DAMES. PRIS AU SECOND DEGRÉ, PRENEZ NOTE QUE C’EST DANS LA DIFFÉRENCE QUE L’ON SE COMPLÈTE !

Si vous avez l’œil aiguisé, la différence entre une coupe de cheveux faite par un barbier et une coupe faite par une coiffeuse traditionnelle est évidente. Le barbier utilisera des lignes très droites et définies ou des graduels fondus. Le coiffeur traditionnel optera plutôt pour les lignes naturelles et l’implantation des cheveux pour faire sa finition. Il n’y a pas de mauvaise manière de couper les cheveux, sachez-le. À moins de ne pas être coiffeur. Laissez-nous notre job !

L’utilisation du clipper est beaucoup plus usuelle chez le barbier. Il devient le prolongement naturel de ses mains. Déconstruisons un mythe dès maintenant : le clipper n’arrache pas les cheveux ; avec un bon entretien, il coupe les cheveux autant qu’un couteau peut fendre le beurre. Un menuisier achètera son banc de scie en fonction de ses besoins ; votre barbier en fera tout autant. Utilisé avec un peigne-guide ou (pour les plus audacieux) à main levée, le clipper est un outil de choix pour toutes sortes de coupes. Et pas seulement pour les cheveux courts, détrompez-vous. Un bon barbier/coiffeur saura l’utiliser, autant que ses ciseaux. Dans le fond, un clipper est un peu comme des ciseaux électriques !

Roche, clipper, ciseaux… Le clipper ne bat pas les ciseaux, et vice-versa. Le coiffeur et la coiffeuse utiliseront la tondeuse pour la finition de leur coupe, tandis que le barbier prendra les ciseaux pour peaufiner son œuvre. L’essentiel, c’est que les cheveux soient coupés, non ?