Oulalala! La période des devoirs et des leçons arrive à grands pas! Est-ce que ça vous fait peur? Est-ce que ça vous inquiète? Est-ce que ça vous rappelle l’an passé et vous êtes déjà découragé?

C’est vrai que ça peut parfois être laborieux. Le soir, les enfants ont le goût de faire autre chose, leurs capacités d’attention sont rendues mini rikiki et nous les parents, par la fatigue et le rythme de la journée, notre patience est déjà à son plus petit.

C’est pourquoi, au début de cette belle rentrée scolaire, j’ai pensé vous donner quelques trucs pour vous aider à rendre la période des devoirs plus agréable.

1-Établir une routine bien définie : assoyez-vous avec vos enfants et établissez un plan de match. Prenez compte de leurs opinions et faites des compromis pour que tout le monde se sente gagnant. En leur posant des questions, vous pourrez cerner plus facilement ce dont ils ont besoin. Par exemple, préfères-tu faire les devoirs avant ou après le souper? Aimerais-tu faire plusieurs petites périodes de devoirs ou faire le tout en un seul moment? Aimes-tu mieux relaxer et prendre une collation avant de faire les devoirs?

2- Être dans un endroit propice à ce moment, car il est bien plus facile de se concentrer si c’est calme et sans trop de distractions. On peut donc demander aux autres enfants de faire des jeux silencieux durant ce temps. Certains enfants préfèrent être près de vous, d’autres dans leur chambre, mais peu importe le lieu, essayons de rendre cela agréable (belle couleur sur les murs, une plante, de beaux crayons, etc.).

3- Votre attitude est-elle agréable et motivante? 70 % de la réussite d’une intervention se situe au niveau de notre attitude et de notre confiance en nous. Alors, si vous êtes enthousiaste et positif face aux tâches de vos enfants, ils se sentiront aptes à tout accomplir. Encourager son enfant et croire en lui l’aidera aussi à faire de son mieux. Il faut à tout prix essayer de ne pas montrer qu’on est découragé par ce qu’il y a à faire, car ça risquerait de faire partir sa motivation en fumée.

4- Lui donner peu à peu de l’autonomie et lui faire confiance. Peu à peu, laissez-le trouver des solutions à ses interrogations. Il pourrait par exemple appeler un ami, chercher sur internet ou téléphoner à Allô prof. Lorsqu’on lui fait confiance, il se responsabilise! Je crois que lorsqu’on évite d’être trop rigide, il coopère mieux, alors donnez-lui de la latitude! A-t-il la possibilité de faire ses devoirs debout, couché, assis par terre, avec ou sans musique? 

5- Que ça devienne un jeu. Pourquoi ne pas jouer au professeur? Il peut écrire les mots de vocabulaire au tableau, par exemple. S’il est plus actif, vous pourriez épeler les mots en faisant des « jumping jack » ou vous lancer la balle en pratiquant les multiplications. Votre enfant pourrait aussi faire sa lecture en la lisant à un enfant plus jeune comme si c’était une histoire. Laissez aller votre imagination et amusez-vous!

6. Tabata. Saviez-vous que les hormones ont un grand impact sur nous. En faisant une période de tabata (20 secondes rapidité /10 secondes repos pendant 4 minutes), on sécrète de la testostérone, alors on devient plus vif, donc plus productif. Un moment actif avec notre enfant qui le rendra disposé à être plus concentré et hyper bon pour notre corps! On aime ça!

 

Peu importe ce que vous choisirez de faire, impliquer son enfant dans ce moment, c’est le rendre responsable de sa réussite. Dirigeons l’emphase sur la recherche de solutions et amusons-nous! Parfois, les enfants ont des idées farfelues, joignez-vous à leurs idées et vous pourriez être surpris du résultat!