L’aromathérapie consiste en l’utilisation, dans un but thérapeutique, des extraits aromatiques de plantes (fleurs, arbres, arbustes, fruits), que l’on nomme huiles essentielles ou essences. On obtient ces huiles essentielles par le procédé de distillation à la vapeur, en utilisant un alambic.  On retrace son origine à plusieurs millénaires et on retrouve sa présence chez plusieurs civilisations (Chine, Égypte, Inde, Grèce, Moyen-Orient, Empire romain, Amérique et Afrique).

L’aromathérapie a perdu de sa popularité avec l’évolution de la médecine occidentale, mais est redevenue populaire durant la première moitié du 20e siècle, grâce aux découvertes d’un chimiste français, René-Maurice Gattefossé. Actuellement, de plus en plus de gens s’intéressent à cette approche naturelle afin de traiter plusieurs maux et malaises. En même temps, les recherches entreprises depuis les 100 dernières années ont permis de mieux cerner les molécules qui composent les huiles essentielles et de les utiliser selon une approche dite scientifique. Les huiles essentielles ont diverses propriétés et sont utilisées pour traiter des problèmes de santé, qu’ils soient physiques, psychologiques ou simplement pour la relaxation et d’autres applications variées. Les huiles essentielles sont également utilisées en parfumerie et dans l’industrie alimentaire. 

Au Québec, l’aromathérapie fait partie de la grande famille des naturothérapies. Les huiles essentielles sont disponibles en vente libre, ce qui présente des avantages (disponibilité) et des désavantages. En effet, une mauvaise utilisation des huiles essentielles, due au manque de connaissances, donne souvent un résultat mitigé et parfois nul. Cela nuit à la réputation de l’aromathérapie. Ce phénomène est d’ailleurs une des motivations à écrire cette chronique. Je viens partager les connaissances spécifiques à une utilisation judicieuse et efficace des huiles essentielles.

Il faut savoir que les molécules contenues dans les huiles essentielles sont puissantes et actives. Certaines molécules peuvent avoir des effets inappropriés pour les enfants, les femmes enceintes, d’autres sont photosensibilisantes, hypertensives ou encore sédatives. Il faut donc les utiliser à bon escient et avec précaution. Voilà pourquoi il est important de connaître les modes d’utilisation (oral, sur la peau, en massage, diluée ou non, en diffusion, etc.) et les quantités à prendre. Au fil de cette chronique, je partagerai avec vous différentes notions, cela permettra à plus de gens de bénéficier des bienfaits formidables des huiles essentielles.

D’un point de vue thérapeutique, l’aromathérapie apporte des résultats, parfois même assez rapides. Au Québec, l’aromathérapie ne peut cependant se substituer à un diagnostic ou un avis médical professionnel. Elle peut être utilisée en complément d’un traitement médical. Je recommande toujours aux gens de mentionner à leur médecin soignant qu’ils désirent prendre des huiles essentielles. Les gens qui consultent en aromathérapie ont déjà reçu, en général, un diagnostic. L’aromathérapie peut aussi être combinée à d’autres approches naturelles, telles qu’acupuncture, naturopathie, massothérapie, etc.

Il est intéressant de savoir que dans plusieurs pays, dont ceux d’Europe notamment, l’aromathérapie est enseignée aux médecins et pharmaciens. Ceux-ci peuvent prescrire des formules d’huiles essentielles en traitement médical et elles sont préparées en pharmacie. À quand le jour où on verra cela au Québec? Ce thème pourrait être l’objet d’une chronique à lui seul. 

Les huiles essentielles peuvent aussi être utilisées simplement pour le plaisir et le bien-être, par exemple dans un bain pour la détente, en diffusion dans l’air afin de créer une ambiance particulière, et même en cuisine afin d’aromatiser vos recettes avec des arômes et des saveurs tout ce qu’il y a de plus naturel et pur! Au fil de mon inspiration, je partagerai mes connaissances et des trucs, afin que vous puissiez bénéficier des bienfaits de ces merveilles!

D’ici là, je vous laisse sur ce conseil judicieux : plusieurs personnes aiment ajouter des huiles essentielles à l’eau de leur bain ou de leur spa, souvent pour la détente, par exemple avec des huiles essentielles de lavande, orange ou encore camomille, cela est bénéfique. Cependant, si vous désirez utiliser des huiles essentielles pures, NE JAMAIS les verser directement dans l’eau du bain. Il faut TOUJOURS les diluer avant, soit dans un bain moussant neutre, une huile végétale, un peu de crème ou de lait (3.25 %), ou encore en utilisant un dispersant prévu à cet effet, sinon vous risquez de vous retrouver avec la peau irritée ou même une sensation de brûlure. La détente ne sera plus au rendez-vous! 

Aroma Sì