Je suis un mauvais chanteur. Très mauvais chanteur pour être honnête. Tellement mauvais en fait que, lors de mes études primaires, alors que l’on nous obligeait à faire partie de la chorale, la professeure responsable m’avait gentiment demandé de « faire le poisson » pendant que les autres s’époumonaient sur des airs connus. Ce qui a sans doute contribué à tuer dans l’œuf ma carrière de vedette de la chanson.

Imaginez alors ma surprise (et ma joie, je l’avoue) quand Nissan nous a demandé d’écrire et d’interpréter en studio une chanson originale, sur l’air de Summer of 69, au moment du lancement du Nissan Kicks en sol montréalais. Quel est le lien, me direz-vous? Il est mince, mais il existe, surtout en raison de la personnalité même du petit multisegment.

Conçu en partie au Brésil, terre de fête et de musique, et doté d’un système de son Bose dans les versions les plus haut de gamme (on a même pensé insérer un haut-parleur dans l’appuie-tête du Nissan Kicks), c’est sous le thème de la danse et du plaisir que l’on a voulu lancer le Kicks.

On ne pouvait vraisemblablement pas miser sur le côté performance. Son petit moteur 4 cylindres d’à peine 125 chevaux est correct, mais sur l’autoroute de l’Acier (je vous laisse cherche dans quelle région elle se trouve), il peinait un peu à trouver sa pleine vitesse de croisière avec à son bord trois adultes disons un peu plus que moyens en matière de taille. Bonne nouvelle, sa CVT (transmission à variation continue) répond bien et n’ennuie pas trop le conducteur.

Vieux-Montréal

La fête s’est ensuite poursuivie dans le Vieux-Montréal, notamment au Quai de l’Horloge où j’ai pu assister à une démonstration de capoeira, une version chorégraphiée d’arts martiaux à la brésilienne, tout en me gavant de tacos de poisson ou végétariens, nappés d’assaisonnements brésiliens comme il se doit.

La fête s’est finalement terminée dans le Vieux-Montréal où les pavés et les dizaines de chantiers ont eu raison de la qualité des suspensions, qui se sont avérées plus sèches et radicales que je ne l’espérais. Heureusement cependant, le système de son couvrait la plupart des bruits de roulement, un peu trop présents lorsque l’on s’assoit aux places arrière, par ailleurs plus spacieuses qu’on ne pourrait l’espérer.

Avec son style funky, des couleurs tout aussi agréables et son allure générale amusante, le Nissan Kicks plaira à ceux qui cherchent un petit véhicule urbain agréable. Pas de rouage intégral, pas non plus de système de navigation, mais un véhicule amusant et prêt pour la fête et dont le prix de base est quand même inférieur à 18 000 $!

NOTE : Nous avons finalement écrit et chanté la chanson en studio. Si le cœur vous en dit, voici de quoi a l’air un groupe de journalistes automobiles qui ont plus de talent derrière un clavier que devant un micro de chanteur!