Oufff! Se faire dire par son enfant :’’ Maman, arrêtes tu me fais honte!’’ Ça surprend !

Ça y est, il est maintenant trop grand pour les marques d’affections en public; fini les bizous, fini les câlins, fini le temps où on faisait des niaiseries ensemble en public.

Est-ce normal? Doit-on laisser faire cela?

Tout d’abord, rappelons-nous cette époque. Comment étions-nous à cet âge? Comment voulions-nous que nos parents agissent avec nous? Comment voulions-nous que nos parents soient en public? Cela nous donne une bonne piste à suivre.

Mais au-delà de cela, l’ado en devenir a besoin de son jardin secret. Il est en train de créer sa propre voie, ses propres valeurs. Il revendique son indépendance et on doit voir cela comme positif. Pourquoi? Parce qu’on ne veut pas qu’il soit un ‘’mouton’’. On veut qu’il se découvre, se choisisse et s’accomplisse, n’est-ce pas ?

Comment réagir alors?

Soyons patient et compréhensif. Excusons-nous de nos comportements lorsqu’il n’aime pas cela. Évitons aussi de rajouter des remarques style : ‘’Le soir sur le divan, par exemple, t’aime ça quand maman te colle!’’ Gardons ça pour nous et profitons des moments où il se laisse faire. Nous devons toutefois exiger qu’il fasse ses demandes poliment et sur un ton doux mais n’en faites pas un plat. Puis adaptez vous et collez le dans les moments où il s’y sent à l’aise.

Afin de ne pas faire ‘’exprès’’, voici quelques situations à faire attention.

  • Les surprotéger : Leur tenir la main lorsqu’il y a beaucoup de monde, zipper son manteau lorsqu’il fait froid, lui mettre de la crème solaire etc… à 5 ans ça va mais à 12 ans un simple petit rappel ou une question pour les faire réfléchir, c’est suffisant.

 

  • Les remarques en public : Personne n’aime se faire gronder devant les autres. Mieux vaut attendre un moment seul à seul ou attendre à la maison pour le mentionner.

 

  • On est parent pas ami : Essayer de parler avec les expressions des ados c’est vraiment à proscrire! Quand on essais de faire jeune et cool on se plante plus qu’autre chose.

 

  • Les blagues sexuelles : compter les à vos amis, pas à vos enfants! On a tous un petit malaise à connaitre les secrets sexuels de nos parents.

 

  • Les surnoms mignons : Quand tu cherches à plaire et à paraitre grand, si ta mère t’appelle ma puce, mon lapin, mon chéri …ça ne passe pas !

 

  • Être trop ‘’pot’’ avec leurs amis : Vous pouvez vous informer et poser quelques questions mais gardez vos aventures et vos leçons pour vos propres amis, ne pas confondre vos amis à ceux de vos enfants.

 

  • Tout commenter sur Facebook : Votre ado met des photos pour avoir les commentaires de ses amis pas de ses parents. Évitez aussi d’écrire sur son mur pour ne pas le rendre mal à l’aise.

 

En fin de compte, c’est le regard des autres ados qui compte, pour le moment. À l’extérieur du cocon familial, ils ne veulent pas être vu comme des enfants. Avant, il n’avait besoin que du regard approbateur et aimant de papa et maman. Maintenant, il cherche à démontrer sa valeur dans le regard et le jugement des jeunes de son âge. Il faut simplement lui permettre de prendre ses distances vis-à-vis de nous pour qu’il puisse s’épanouir. Rappelons-lui que peu importe ce qui arrivera, ce n’est pas grave, on le supportera toujours.

 

Mélanie Charest, Coach familial