Âgée de seulement cinq ans, Clair Mayer débute sa formation classique en musique et en danse pour plus tard devenir professeure, chorégraphe et directrice artistique particulièrement au Canada mais aussi à New York et à Paris. Responsable d’avoir fondé et contribué au succès d’une dizaine d’écoles et programmes en danse partout à travers la province dont Nébrak et l’Astragale à Trois-Rivières, elle est aussi responsable d’avoir démocratisé la danse multi style grâce au Festival International de Danse Encore.

Alors qu’une partie de la programmation du festival vient tout juste d’être annoncée, MAG2000 a profité de l’occasion pour rencontrer la fondatrice Claire Mayer afin d’en connaître davantage sur elle. 

Quel est votre rôle dans DANSENCORE ?

J’assume le rôle de directrice générale et artistique du Festival International de Danse Encore. En tant que directrice générale, je dois porter mon chapeau d’entrepreneur et agir comme la tête du festival. Je suis donc responsable de l’aspect administratif. Par exemple, j’ai comme responsabilité de gérer le budget et d’en assurer le financement afin que le festival puisse perdurer. En tant que directrice artistique, mes tâches sont davantage liées à la lignée artistique et opérationnelle que prendra le festival et je peux agir comme le cœur de celui-ci. Il s’agit entre autres de sélectionner les compagnies de danse et les artistes qui se donneront en spectacle lors du festival toujours dans le but de plaire à tous les types d’amateurs de danse. 

Quel est votre plus grand défi ?

Depuis la naissance du festival en 1995, l’événement n’a jamais cessé de croître et attire continuellement des foules considérables. Nous voulons nous surpasser à chaque année. La barre ne cesse donc jamais de monter. Malheureusement, le financement public et privé pour la danse ne suit pas toujours. Il est donc ardu parfois d’obtenir les artistes que nous désirons avec un budget limité. Nous réussissons tout de même à relever ce défi et perpétuellement offrir aux amateurs de danse une programmation de qualité couvrant plusieurs styles de danses. 

Comment est-ce qu’on se sent d’être en tête d’un des plus gros festivals de Trois-Rivières et un des plus importants en danse au Québec et au Canada ?

De voir l’ampleur que prend le festival et de savoir que j’ai créé quelque chose d’unique qui perdure à travers le temps me rend évidemment très fière. Dans les années 90, le milieu était envahi par la danse contemporaine alors que la danse multidisciplinaire était pratiquement inexistante.  Donc, lorsque j’ai fondé le Festival avec cette formule unique qui prônait les danses de plusieurs styles, qui offrait spectacles/compétitions/classes, qui mettait en contact direct l’amateur avec le professionnel et qui en plus se déroulait en région, beaucoup ne croyait pas en sa réussite. Aujourd’hui, le festival possède une réputation sans pareil pour sa programmation et son accueil, attire plus de 50 000 visiteurs de partout à travers le pays sur une durée de quatre jours et rapporte environ 2,3 millions en retombé économique. Je peux dire que c’est mission accomplie ! 

À quoi peut-on s’attendre pour l’édition 2018 ?

Cette année s’agira de la 24e édition du festival. Nous voulons donc faire les choses en grand afin de bien mettre la table pour la 25e édition qui aura lieu l’année prochaine. 

On peut donc s’attendre à une mosaïque d’invités composée d’un mélange parfait de nouveautés, de soirées concepts, de vedettes et de musique « live ».  Il y aura entre autres Mandy Moore, la chorégraphe du film La La Land, ainsi que Dana Foglia qui a fait sa réputation en tant qu’interprète et chorégraphe pour Beyonce. 

La 24e édition du Festival International de Danse Encore aura lieu du 7 au 10 juin prochain. La programmation complète du Festival regroupant toutes les activités sera annoncée dès le 18 avril prochain alors que les inscriptions aux classes, vitrines et compétitions ainsi que l’achat de bracelets et de billets de spectacles sont déjà débutés. 

 

Crédit photo : Daniel Jalbert