C’est connu, le gaspillage alimentaire est inévitable! L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture estime qu’un tiers de la production alimentaire mondiale est perdu ou gaspillé chaque année. C’est environ 1,3 milliard de tonnes de nourriture par année alors qu’une grande portion est encore bonne à être consommée. Les fruits et légumes, par exemple, se retrouvent fréquemment à la poubelle si leur forme, leur taille ou leur couleur ne conviennent pas à nos standards parfois très élevés.  Tout ceci nous pousse à réfléchir à notre façon de consommer considérant que des milliers de gens meurent de faim à travers le monde. 

Cette situation a d’ailleurs poussé deux entreprises québécoises, la start-up montréalaise jus LOOP et le distributeur de fruits et légumes Courchesne Larose, à s’associer pour offrir des jus faits avec des fruits et légumes rejetés à l’étape de la distribution. Ces produits, offerts dans plus de 400 points de vente au Québec, nécessitent 1,5 kg de fruits et légumes. Pour éviter que les jus périssent rapidement, LOOP utilise un procédé appelé la pascalisation qui permet d’allonger la durée de vie de leurs produits. Pour l’instant, 6 variétés de jus sont offertes :

  1. Beach Bum : ananas, poivron jaune, gingembre, lime et curcuma. 
  2. Big Bang : melon miel, raisin, pomme grenade, citron, framboise et un soupçon de betterave. 
  3. High Achiever : raisin, concombre, pomme verte, betterave, carotte, céleri, citron, romaine, lime et cayenne.
  4. King of the hill : clémentine, cantaloup, carotte, fenouil, ananas, pomme verte, lime et curcuma.
  5. Morning glory : clémentine, orange et fraise. 
  6. Undercover : poire, épinards, concombre, ananas, pomme verte, kale, citron, céleri, romaine, persil et jalapeños. 

Pour bien boucler le tout 

LOOP (boucle en anglais) porte bien son nom, car toutes les pulpes et tous les résidus des fruits et légumes qui ne peuvent pas être utilisés dans les jus sont remis à l’entreprise Wilder & Harrier. Cette start-up transforme alors ces résidus en gâteries pour chiens bouclant ainsi la boucle d’une chaîne de production sans ou avec peu de gaspillage. 

Jusqu’à maintenant, l’entreprise a permis de sauver plus de 500 000 kg de fruits et légumes, d’éviter plus de 400 000 gaz à effet de serre et d’économiser plus de 300 000 litres d’eau. Une entreprise avec une conscience écologique, ça fait du bien!