Avant 6 mois, le besoin de succion est un réflexe de survie. Puis, la suce devient utile pour apaiser notre coco lorsqu’il en a besoin. Passé 3 ans, on doit apprendre à notre enfant à prendre soin de lui autrement qu’avec la suce.  

Arrêter la suce est une grande étape dans la vie de notre enfant, c’est comme un petit deuil. Il faut donc le préparer à ce changement et l’accompagner durant ce moment difficile. N’oublions pas que c’est nous, les parents, qui avons glissé ce petit truc dans la bouche de notre bébé pour lui faire du bien et pour l’apaiser. 

Avant de commencer cette aventure, on va regarder si on est dans une bonne période pour se mettre en action, pour nous et pour notre coco. Si dans sa vie il y a de gros changements, comme l’arrivée d’un nouveau petit frère, un déménagement, un divorce ou un changement de garderie, ce n’est peut-être pas le bon moment. Même chose pour vous comme parents, si vous ne vous sentez pas prêts à mettre temps et efforts ou que vous vivez beaucoup de stress, il n’est peut-être pas nécessaire d’en rajouter pour l’instant. Si vous n’êtes pas dans le bon timing, vous risquez de lâcher prise et votre enfant comprendra qu’avec un peu de persévérance, il peut avoir ce qu’il souhaite. Choisissez un moment calme et plus routinier au lieu de faire cela durant les vacances.

J’ai cumulé 5 trucs pour t’aider :

  • Vas y progressivement! Peut-être que pour commencer, on peut établir que désormais la suce reste dans le lit et qu’elle ne sort pas de là. Alors l’enfant y aura accès pour les dodos et les siestes. 

 

  • On va prendre son besoin en considération pour pouvoir l’aider à trouver un autre moyen que la suce. Par exemple, s’il réclame la suce quand il se fait chicaner, peut-être qu’il a besoin de réconfort. S’il la réclame quand il ne sait pas à quoi jouer, c’est peut-être par désennui qu’il s’en sert. On peut alors le rediriger vers des choix de jeux ou prendre un moment pour jouer un peu avec lui. En regardant les moments où l’enfant cherche à avoir sa suce, ça nous aide à déceler quels besoins cette chère et précieuse suce comble chez votre coco.



  • On peut profiter d’un événement pour donner la suce à quelqu’un de spécial. Par exemple, à Noël, on l’offre au père Noël. À l’arrivée d’un bébé dans notre entourage, on la donne au bébé qui en a le plus besoin (pas dans la même maison, car ça peut être plus problématique). On peut l’accrocher dans un arbre et la donner à la fée des suces en échange d’une surprise. On peut aussi la poster pour les bébés dans le besoin! Par contre, dans ces choix, on doit s’assurer que l’enfant est d’accord avec cela pour que ça fonctionne bien. Si ça vient de lui, on a plus de chances que ça marche. En le faisant participer, il se sent grand et comprend mieux la démarche. Évitez de lui imposer la façon de faire, posez-lui plutôt des questions en lui suggérant des façons de s’en passer. Ça pourrait être : comment aimerais-tu offrir ta suce? Où crois-tu que ta suce aimerait aller? Cette discussion te permettra de suivre son idée.

 

  • Lire un livre sur le sujet peut aussi être une bonne aide. J’en connais quatre, mais il y en a sûrement d’autres : Cajoline; Au revoir la suce, Mélodie aux 100 sucettes, Adieu tétine, Maxdermus; À plus la suce!

 

  • Vous pouvez établir qu’à partir de maintenant c’est sa dernière suce. Donc, s’il la perd ou s’il la mordille et que ça fait un trou, ce sera sa dernière suce et il devra la prendre comme cela. À vous de tenir le coup et de ne pas aller en acheter une autre. Et surtout débarrassez-vous des 10 autres qui traînent à la maison.


Évitez de l’humilier, de le culpabiliser ou de le punir. Par exemple, ne le comparez pas aux autres enfants qui n’en ont plus besoin et ne la jetez pas à la poubelle devant lui, cela ne fera qu’augmenter sa volonté à la garder ou bien cela aura un impact négatif sur son estime de lui-même.
Soulignez ses progrès et félicitez-le lorsqu’il abandonne sa suce, et dites-lui que vous êtes fiers de le voir grandir! 

J’espère que ces quelques pistes sauront vous guider davantage dans votre belle démarche. Espérant également que vous puissiez entendre très bientôt votre coco s’exclamer haut et fort « Bye bye la suce » avec un ton rempli de fierté!
Mélanie Charest, Coach Familial