Du même coup, avez-vous remarqué que les enfants croient tout ce qu’on leur dit? On s’amuse même parfois avec cette naïveté. On va leur faire croire des choses pour nourrir leur imaginaire ou pour les protéger ou pour les faire rire un peu. On n’a qu’à penser à la fée des dents, au père Noël, etc. Cette confiance qu’ils ont en nous est épatante, mais il faut en être conscients pour ne pas créer des choses qu’on ne voudrait pas.

 

Là où je veux en venir, c’est de vous sensibiliser à être attentifs à vos paroles.

Êtes-vous conscients des mots que vous choisissez?

Je vous donne une image toute banale, fermez les yeux et ressentez ces deux affirmations :

  • J’ai eu une belle journée aujourd’hui!

ou

  • J’ai eu une bonne journée aujourd’hui!

Est-ce que vous voyez la différence? Quand on entend une belle journée, on croit que la personne a eu du plaisir et que la journée était agréable, mais quand on entend une bonne journée, on a plus l’impression que la journée était remplie et plus sérieuse, n’est-ce pas?  

Les mots sont puissants, ce sont des graines que l’on sème et qui créent les situations. Les mots sont des vibrations!

Quand notre cerveau reçoit les mots, il agit en conséquence. Il prend note de ce qu’on lui dit.

Donc, si nos enfants croient tout ce qu’on leur dit et qu’en plus leurs cerveaux en sont convaincus, ils n’ont pas le choix d’avoir tendance à devenir ce qu'on dit d'eux : il est tannant, il est hyperactif, elle est lunatique, etc. On pourrait dire d’une façon très abrégée que le cerveau chez les jeunes enfants n’a pas de zone grise. Il n’est pas tannant lorsqu’il est fatigué, mais il est tannant en tout temps. Il faut faire attention, car ce ne sont pas leurs actions qui les définissent. Ils sont un tout et ils peuvent se servir de leurs atouts pour faire de grandes choses.

J’aime bien dire qu’on n’a pas de défaut; on n’a que des qualités si on fait le choix de s’en servir efficacement.

L'enfant qui argumente peut devenir un grand avocat. L'enfant avec beaucoup d'imagination peut faire carrière en cinéma. L'enfant qui bouge est pour moi un grand dynamique et être en action de cette façon peut le mener à diriger une grande entreprise. Quand mon garçon fait la tête de cochon et qu’il boque sur son idée…, oui ça m’atteint, mais quand j’y réfléchis un peu, je me dis… WOW! Il va défoncer des portes, rien ne l’arrêtera, il a une si belle détermination.

Alors, sachant que vos enfants ont d’énormes oreilles, qu’ils croient tout ce qu’on leur dit et qu’ils deviennent ce qu’on pense et ce qu’on dit d’eux, allez-vous changer certaines affirmations? Allez-vous commencer à parler de ce qu’ils font de bien à vos amis au lieu de parler de ce qui ne va pas pendant qu’ils sont présents?

Avec toutes nos technologies, il y a moyen de parler de nos enfants sans qu’ils entendent ce qu’on a à dire. Peu importe à qui vous voulez transmettre de l’information, soyez discrets.

Êtes-vous prêts à choisir vos mots et à parler au positif?

Mélanie Charest, Coach familial