Quelle belle expression qui nous donne envie de la vivre la belle vie! La plupart d’entre nous mettent en œuvre chaque jour des actions dont le but est de se rapprocher de cette belle vie qui nous apportera le bonheur. Et pourtant, souvent on se couche le soir en ayant l’impression que quelque chose nous échappe.

La belle vie en plus d’être une expression est le titre d’un cours se donnant à l’Université de Yale aux États-Unis. Ce cours, du département de psychologie, est selon l’université l’un des plus populaires, signe positif que les nouvelles générations d’étudiants s’intéressent à leur bonheur. Voici la liste de devoirs que la professeure et psychologue Laurie Santos donne à ses étudiants : méditer 10 minutes par jour, dormir 8 heures par nuit, faire de bonnes actions, être reconnaissant et prendre du temps pour se relaxer. Prendre du temps…, le mot est très juste, car aux dires de cette psychologue, une des choses qui rendraient les gens le plus heureux est l’abondance de temps. Simplement avoir du temps libre pour soi, ne pas avoir un programme tout le temps chargé; une denrée rare dans notre société moderne, que nous aurions tout avantage à nous offrir si l’on constate le taux de stress élevé chez la population autant chez les petits que les grands.

Démontrer de la gratitude serait aussi une bonne façon de ressentir le bonheur. Le lien est assez simple, ressentir de la gratitude envers quelque chose, c’est diriger notre attention sur ce qui nous rend heureux et reconnaissants, ça se rapproche d’un instant de bonheur, car le bonheur, il faut se le dire, ça se vit en instant, d’un instant  à l’autre. Il faut donc se créer des instants de bonheur en prenant le temps de les conscientiser et pour les conscientiser, il faut avoir des moments de calme mental sinon oups!, il vient déjà de passer cet instant de bonheur pendant qu’on était dans nos pensées de choses à faire…

Alors, le truc, c’est de se calmer le pompon, comme dirait l’autre. Comment? Méditer, se reposer, faire un sport (marcher vite, ça marche), choisir une activité qui nous calme : peinture, casse-tête, yoga, jardinage… et la pratiquer régulièrement.

Est-ce que le bonheur demande de la pratique? Selon moi, ce n’est pas tant le bonheur qui demande de la pratique, mais plutôt la conscience que le bonheur est là autour de nous, dans plein de petites choses. La pratique devrait être dans l’attention délibérée de nos pensées vers ces instants pour créer le lien entre ce que l’on vit et le bonheur que cela nous procure. De nombreuses recherches sont réalisées sur l’impact des pensées, des émotions et des croyances sur le cerveau. Selon la direction de nos pensées, une activité électrique et chimique se produit dans le cerveau permettant la sécrétion d’hormones. Les pensées positives sont reliées à des sécrétions d’hormones conduisant à la sensation de plaisir et au contrôle des émotions, tandis qu’à l’inverse, les pensées négatives sont reliées à d’autres messagers, reliés quant à eux au stress.

Se pratiquer à faire les choses en conscience; savourer notre café du matin, caresser notre animal favori en ressentant  pleinement son doux contact, apprécier la chaleur d’un bon bain chaud nous aideraient à diriger nos pensés vers plus de calme. La méditation pleine conscience est la pratique parfaite pour nous ramener dans cette conscience du moment présent, peu importe ce que l’on est en train de faire : marcher, manger, regarder un coucher de soleil, pratiquer un sport… La méditation pleine conscience dirige notre attention d’instant en instant dans le simple moment présent, dans une attitude d’acceptation, de non- jugement et sans attente de résultats. Cette pratique est de plus en plus populaire comme en témoignent les nombreux livres sur le sujet que je vous conseille de consulter, mais n’oubliez pas une chose : lire un livre sur la méditation, c’est comme lire un livre sur l’art de faire du vélo, si vous ne pratiquez pas, vous allez rester sur place. (Auteur dont j’ai oublié le nom)

En conclusion, je vous invite à retenir ceci :  l’instant de bonheur a beau être sous vos yeux, si vous ne  prenez pas le temps de le sentir il va vous passer sous le nez. Je vous invite à prendre conscience, dans votre journée, d’un seul de ces petits instants doux et agréables et vous pourrez vous dire : « Aujourd’hui, j’ai rencontré le bonheur! »