Honnêtement, je crois que c’est un de plus beaux atouts qu’un couple de parents peut avoir : la complicité d’une équipe. On sait tous que ce n’est pas si évident! On vient de deux milieux différents, on a des croyances et des valeurs différentes et on n’a pas la même expérience de vie. En plus de cela, il faut ajouter nos tempéraments! C’est pour cela que, parfois, comme parents, on ne sait pas toujours comment intervenir avec la marmaille. Et lorsqu’on voit notre partenaire agir, il peut être tentant d’exprimer notre désaccord, mais c’est une erreur de défaire ce que l’autre fait.

Pourquoi?

Tout d’abord, parce que ça enlève de la crédibilité à l’autre. C’est comme dire : « Ton père ne sait pas trop ce qu’il fait, alors écoute-moi! » En plus, je ne connais personne qui aime se faire reprendre devant les autres.

Alors, comment faire autrement? LA COMMUNICATION!

Si au départ, lorsque les enfants entrent dans nos vies, nous établissons des règles de maison, des conséquences précises selon la situation, qu’on établit une routine et qu’on se met d’accord sur certaines valeurs que nous voulons enseigner, on diminue de beaucoup les tensions.

Comment peut-on faire cela?

En appuyant notre amoureux lorsqu’il intervient. On peut s’approcher de lui pour se montrer solidaire par notre présence. On peut prendre le relais lorsqu’on sent que l’autre commence à perdre ses moyens. On peut aussi nommer les bons coups de l’autre.

Et si jamais vous n’êtes pas en accord avec la façon dont votre conjoint gère une situation, taisez-vous et prenez cela en note. Vous en reparlerez quand vous serez calme et que les enfants ne seront pas présents. Expliquez calmement ce que vous n’avez pas aimé et pourquoi, puis trouvez ensemble une solution pour une prochaine fois.

Est-ce important de faire équipe comme parent? Tellement!

Tout d’abord, par amour pour nos enfants. Sachant que le passe-temps favori des enfants est de tester les parents, si nous sommes inébranlables, ils sauront qu’ils peuvent se fier à nous. Cela apportera de la stabilité et de la prévisibilité. Ainsi, on pourra remarquer moins de tensions et de chicanes entre parents.

De plus, lorsque nous sommes sur la même longueur d’onde, on diminue le risque qu’un parent soit plus sévère que l’autre. On évite donc qu’un parent essaie de compenser en étant plus « lousse ». Plus on se rejoint dans notre façon d’éduquer, moins on risque de créer un déséquilibre. 

Alors, tentez d’être un couple solide et uni pour braver toutes les tempêtes familiales!