L'action de grâce, une fête d'origine religieuse, est aussi l'occasion de souligner la fin de la période des moissons et signifier notre reconnaissance face à l'abondance des récoltes. C'est un moment propice pour se réunir et célébrer cette période charnière de l'année.

Notre mode de vie et nos habitudes de consommation tendent à nous éloigner du moment présent, nous amener à faire les choses de façon expéditive, y compris l'achat des aliments, la préparation des repas et l'acte de manger. Je profite donc de cette belle occasion pour vous inviter à manger avec davantage de conscience afin d'apprécier le privilège qui nous est accordé de manger à notre faim, d'avoir accès à une si grande variété d'aliments frais et prendre le temps de savourer cette abondance, sans excès.

La pleine conscience, c’est porter une attention à ce qui est, au moment présent et sans porter de jugement. Ainsi, manger en toute conscience c'est :

Être attentif aux signaux que notre corps nous envoie : manger en réponse à une vraie faim bien sentie, respecter sa satiété et sortir de table rassasié(e), mais sans surcharge, manger de tout, mais sans excès, etc.

Accorder de l'importance au moment (présent) du repas : en faire un moment précieux de rassemblement, d'échange et de partage plutôt qu'une course ou une perte de temps. Installer une ambiance propice au calme, éviter toute distraction (télévision, appareils électroniques, téléphone…). Arrêter le temps, manger plus lentement, déguster!

Savourer pleinement, avec tous ses sens : prendre le temps de se servir une belle assiette et apprécier, humer les bonnes odeurs, s'attarder aux différentes textures, goûter les yeux fermés pour détecter plus intensément toutes les saveurs, etc.

Profiter des différents plaisirs gourmands, sans culpabilité : reconnaître nos préférences alimentaires, sans jugement, sans catégoriser les aliments comme étant « bons » ou « mauvais ». Manger un aliment qui nous fait envie avec culpabilité nous éloigne du plaisir qu'il pourrait nous procurer, en plus de favoriser l'excès. Au contraire, savoir profiter des petits plaisirs en les savourant pleinement, pour en ressentir davantage de satisfaction, et ce, avec de plus petites quantités.

Prendre conscience de l'impact de ses choix sur l'environnement, l'économie, sa santé, son bien-être et celle des autres êtres vivants : encourager les modes de culture qui respectent l'environnement, prendre conscience de l'animal duquel provient la pièce de viande qu'on achète et être reconnaissant, respecter le travail humain qui se cache derrière nos choix, etc. Opter pour la qualité versus la quantité.

À découvrir:

http://www.karinegravel.com/approche/
http://www.nospetitsmangeurs.org/manger-en-plein-conscience-en-famille/