J’ai eu un petit ennui de santé, toutefois assez majeur pour qu’il me force, pendant quelques jours, à ne pas prendre le volant. Rassurez-vous, ma santé va mieux. Mais cette expérience m’a permis d’apprécier le véhicule d’essai du moment… La BMW M760 Li xDrive 2018.

Le nom est aussi long que les intentions. Car, je vous le confirme, il s’agit probablement de la meilleure voiture pour se laisser conduire. Longue de plus de 5 mètres, dotée d’un empattement allongé, elle permet au passager arrière droit (celui de gauche doit se contenter de moins), de se prendre pour une véritable rock star.

Et comme je ne pouvais pas conduire durant quelques jours (j’ai quand même pris le volant par la suite, ne vous méprenez pas), j’ai demandé à Chérie de jouer au chauffeur. Je lui avais même acheté une paire de gants blancs en lainage pour garder ses doigts au chaud. Bon, l’initiative n’a pas reçu l’enthousiasme espéré, mais elle n’a quand même pas eu le choix de me conduire!

Assis derrière, j’ai pu profiter du Confort avec un grand C. Mon siège, que je peux déplacer comme vous le feriez de votre La-Z-Boy à la maison, m’a permis d’étendre mes jambes et de profiter d’un massage au choix (en fait, il y avait une sélection de 6 massages disponibles, et on pouvait y ajouter chauffage ou ventilation dans le siège). Et comme je traite bien mon personnel, le chauffeur (lire ici mon épouse) avait les mêmes privilèges sur son siège.

Moi, j’ajoutais cependant un écran multimédia incrusté dans l’appuie-tête avant, et une tablette numérique amovible logée dans la console centrale arrière me permettant de commander tous les systèmes de la voiture, incluant la radio, au grand désespoir de mon épouse.

En revanche, elle pouvait contrôler l’odeur (car oui, oui, la voiture dispose d’un diffuseur de parfum au choix), et surtout, elle contrôlait les quelque 600 chevaux qui se cachent sous le capot de cette gigantesque, mais puissante, voiture allemande.

Inutile de vous dire que, dès que ma santé me l’a permis, mon épouse s’est empressée de prendre ma place à l’arrière et moi derrière le volant. Elle a même eu la gentillesse de me redonner les gants. J’avoue que je m’ennuyais un peu de pouvoir lui dire : Chérie, à la maison…

Dernier détail cependant : si jamais l’envie vous prenait de vous procurer cette super voiture, pensez-y maintenant. Elle vaut quand même 159 900 $... Moi, Chérie a refusé. Comme quoi on voit qui est le vrai patron de la maison, peu importe qui s’assoit derrière!