L’arrivée du beau temps éveille pour plusieurs (¾ des femmes, dont la ½ de celles-ci ont un poids santé…) le désir et l'urgence de perdre du poids. Le but de cette chronique vise justement à éveiller notre flair et à mieux s’outiller pour faire face à ce créneau toujours florissant qu’est l’industrie de la perte de poids. Les conséquences du cercle vicieux de la perte de poids sont malheureusement désastreuses tant sur le résultat final (reprise de poids dans 97 % des cas) que sur la confiance et l’estime de soi, sans compter une diminution globale du potentiel de perte de poids par diminution du métabolisme.

 

Le cercle vicieux des régimes a des conséquences majeures sur l'estime de soi et peut venir perturber la relation avec la nourriture pour toujours! Le désir de perdre du poids est d'ailleurs un facteur précipitant majeur dans le développement des troubles de conduites alimentaires tels que l'hyperphagie.

 

Je vous invite donc à revoir votre relation nourriture-estime de soi-image corporelle et résister à cette pression en investissant plutôt sur vous, votre santé, votre mieux-être. Voici divers moyens de prôner des valeurs favorables au développement d'une bonne estime de soi et d'une image corporelle saine et positive. En modifiant notre pensée et en se traitant avec respect, l'adoption de saines habitudes alimentaires et de vie s'installera tout naturellement...

 

Prendre conscience que les images de corps qu’on nous présente dans le monde médiatique et publicitaire sont irréalistes. Remettre en question ce modèle unique de beauté. Reconnaître qu'il existe une grande variété de silhouettes, et que chacune d’elles peut être associée à la beauté et à la santé.

 

Éviter de porter des commentaires négatifs, voire irrespectueux, quant à l’image corporelle des gens qu’on rencontre, qu’on côtoie ou qu’on voit à la télévision.

 

Utiliser soi-même un langage positif vis-à-vis sa propre image corporelle, miser sur ses atouts plutôt que de critiquer sans arrêt ses petits « défauts ».

 

Choisir d’adopter de meilleures habitudes alimentaires et de vie dans un objectif de santé globale et de mieux-être plutôt que dans l’unique but de perdre du poids.

 

Ne s'interdire aucun aliment. Lorsque je choisis de m'accorder un aliment plaisir, je prends le temps de le déguster et j'en profite pleinement, sans culpabilité.

 

Traiter son corps avec respect. Le nourrir d'aliments sains et nutritifs et profiter de l'énergie qu'ils nous procurent. Écouter et respecter les signaux de faim et de satiété qu'il nous envoie.

 

Bouger et pratiquer une activité physique pour le plaisir, pour le bien-être et les avantages sur la santé globale que cela me procure.

 

La Journée internationale sans diète est célébrée internationalement le 6 mai de chaque année. Elle a été mise sur pied en 1992 par Mary Evans Young, une Britannique qui dénonçait notamment l’obsession de la minceur et l’inefficacité des régimes amaigrissants. Depuis 2007, ÉquiLibre* célèbre la Journée internationale sans diète en déployant des campagnes ciblant les femmes sur les thèmes de l’image corporelle et des régimes amaigrissants.

 

Voyez le point de vue scientifique développé par Le Pharmachien 

HYPERLINK "http://www.nutrisimple.com/fr/nutritionnistes/julie-bedard/"Julie Bédard, Dt.p.

Nutritionniste-Diététiste membre de l'OPDQ

Cliniques Nutrisimple Victoriaville

819 809-0281

www.nutrisimple.com